dimanche 27 juillet 2014

Notre voyage de Nice à Santa Barbara

Follow my blog with Bloglovin Les derniers jours avant le départ étaient bien remplis, car il fallait préparer notre maison à Mougins pour les locations, s'assurer que tout était en état de marche, remettre les consignes et clés à notre personne de confiance, trier une dernière fois les affaires, boucler les huit valises qui allaient en soute, préparer les quelques sacs qui allaient en cabine avec nous (en pensant aux nouveaux consignes de sécurité en place depuis quelques jours, qui exigent que les appareils électroniques doivent pouvoir s'allumer au moment du contrôle) et gérer toutes les émotions des uns et des autres.




La dernière nuit fuit courte, car il fallait se lever tôt pour être prêt pour le taxi qui nous cherchait à 5 heures du matin.  Dernier tour de la propriété, et hop, dans le taxi, la précipitation ne laissait heureusement plus de temps pour d'autres émotions.  Vingt minutes plus tard nous arrivons à l'aéroport de Nice, check-in facile et contents de nous débarrasser des huit grandes valises. On nous demande le numéro de l'ESTA, et tout fièrement nous présentons nos Visa E-2 à la place.  Fini les ESTAs !  Rapide tour au Salon Air France, où nous voyons le soleil se lever.  Rose nous fait remarquer que nous allons retrouver le soleil couchant à notre arrivée à Santa Barbara.  Excellente réflexion, et elle avait vu juste.


Changement à Charles de Gaulle, sur papier en 1h40.  Très facile, car avec nos réservations Business nous avons pu couper la file à la douane. Le changement à Paris permet de ne pas avoir à repasser la sécurité (contrairement à Heathrow), et nous avons mis moins que 15 minutes pour changer de 2F à 2E (L).  Le vol était en A380, du coup ils ont réservé deux portes dans le hall d'embarquement.  L'organisation à la porte était - comment dire - "française" (un vrai bordel), et ajouter à cela le fait que la sécurité voulait vérifier les appareils électroniques en marche de différents passager, sélectionnés de manière aléatoire. Inutile de vous dire que cela tombait sur ... moi.   J'ai donc vu MMM et les trois enfants monter l'escalator pour arriver au niveau supérieur de l'A380, pendant que je vidais mes deux sacs, allumait mon téléphone, ma tablette et mon ordinateur, me faisait tapoter de haut en bas, d'avant et d'arrière et enlevait mes chaussures pour les faire inspecter.  Jamais personne ne ressemblait autant à un terroriste que moi ...

Petite déception, les sièges Business n'était pas encore le nouveau modèle, car seulement deux des neuf A380 en sont déjà équipés pour l'instant.  Malgré cela on arrivait à bien s'installer, et avec www.seatguru.com on avait bien choisi nos sièges.  Et là, annonce du capitaine de bord (une jolie voix de femme), qui nous annonçait un problème technique.  Comme toujours, pas beaucoup de précisions, et bien entendu pas de nouvelles dix minutes plus tard, pourtant promis.  Et nous voilà, d'une annonce à l'autre ... finalement la pièce nécessitait changement (à se demander pourquoi on n'a pas pris cette décision plus tôt) et nous partons avec trois heures de retard.  Trois heures en plus des 11h40 de trajet, sachant qu'on s'était levé déjà 10 heures plus tôt, ça allait être une très longue journée.



Le reste du vol se passait bien. Le service était moins bon que sur British Airways (pourtant moins cher), et notamment la qualité des repas laisse à désirer. Nous atterrissons avec deux heures de retard à LAX, fatigués, mais oh combien heureux.

J'avais préparé tout le monde à un passage au "customs" qui pourrait durer trois heures. Mieux vaut prévenir. Et finalement, ce n'était pas si grave que cela.  Après 40 minutes à faire la queue, c'était notre tour au guichet d'une jeune officer très souriante et accueillante.  On lui indique que c'est notre premier passage en tant que "Visa E-2 holders", elle cherche notre dossier dans son ordinateur, prend les empreintes et photos de tout le monde et nous souhaite le bienvenue aux Etats-Unis.  Ensuite récupération de nos valises, passage de la douane sans soucis et recherche de "notre" taxi. Un peu de galère, car avec le retard le rendez-vous avec notre chauffeur n'avait plus lieu d'être. On les appelle, et finalement notre chauffeur apparaît en criant haut et fort mon nom. MMM avait réservé un "nine passenger bus", je m'attendais au pire.  Son raisonnement était bon, car avec les valises, il fallait de la place.  Mais est-ce que cela allait être un mini school bus, avec son confort rudimentaire, et surtout sans clim, vu qu'il faisait facilement 32°C ?  Finalement c'était à peu près confortable, avec clim. Les suspensions étaient très peu pour moi, je me sentais comme dans un bateau, et le style de conduite du chauffeur ne me plaisait pas trop non plus. Mais avec les bouchons du Vendredi soir, ça ne faisait pas trop de différence et nous arrivons finalement vers 19h45 à notre nouvelle maison.



Porte à porte: 23h45 !  L'aventure avait commencé !  Et le soleil se couchait sous nos yeux ...

(Source)


Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Hé bien quel périple !
    C'est votre maison ?
    Si c'est le cas elle est ma-gni-fique !
    Heureuse de suivre vos aventures sur ce tout nouveau blog :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Cécile, oui, c'est la maison que nous louons pour les premiers mois. Elle est effectivement très belle. Merci de nous suivre et à très vite, Alexandra

      Supprimer
  2. Quel budget compter pour la location d'une telle maison?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça dépend fortement de la ville et du quartier. Forcement à Santa Barbara, les prix sont élevés, même si c'est encore bien moins cher que sur la Côte d'Azur d'où nous venons.

      Supprimer